Historique de l'Académie Nationale de Police

La Constitution de la République d’Haïti, en son article 273, prévoit une académie de police pour la formation des cadres intermédiaires et supérieurs de la PNH. Et l’article premier de la loi portant création de l’Académie a, conformément à la constitution, prévu à l’article premier l’existence de l’Académie Nationale de police pour la formation et le recyclage des Commissaires et des inspecteurs de police. Pourtant depuis la création de la PNH, c’est la structure qui s’occupe de la formation de base qui assurait la formation des élèves inspecteurs et des élèves Commissaires. Il fallait donc une nouvelle entité pour la formation des cadres intermédiaires et supérieurs de l’institution.

En 2008,  en prévision de la création d’une entité qui devait assurer la formation des cadres de la PNH, une commission composée de cinq membres dont quatre  experts canadiens, était venue faire une analyse de situation de travail (AST), un tâche qui consistait à identifier les compétences et habiletés nécessaires à un commissaire de police en fonction de ses activités professionnelles au quotidien. Le rapport de la Commission, soumis à la PNH et au gouvernement Canadien, allait servir de base à l’élaboration d’un document de partenariat entre les deux gouvernements pour la création et le fonctionnement d’une Académie de police.

Le 19 juin 2009, un protocole d’entente  a été signé entre le gouvernement d’Haïti représenté par  M. jean Max Bellerive, ministre de la Planification et de la Coopération externe et le gouvernement du Canada, représenté par M. François  Montour, Chef de la Coopération Canadienne. Ce protocole d’entente portait  surtout sur un projet de formation initiale de perfectionnement des cadres de la police Nationale d’Haïti. Les deux pays se sont engagés à collaborer pour la réalisation de ce projet dont l’objectif est de contribuer à la professionnalisation de la Police nationale d’Haïti par la formation des inspecteurs  et des commissaires.

Ce projet est structuré en quatre composantes dont l’appui pédagogique, Le développement de la structure organisationnelle et administrative de l’Académie Nationale de police  de Ganthier, la mise à disposition de locaux temporaires.

L’exécution du projet a conduit à l’élaboration de certains programmes de formation qui ont été développés par une agence canadienne d’exécution, le CRC SOGEMA, firme ayant gagné un appel d’offre pour la gestion du projet FIPCA-PNH. Cette firme qui est en Haïti depuis 2010, travaille en étroite collaboration avec la PNH pour la structuration et le fonctionnement de ce qui allait devenir l’Académie Nationale de police (l’ANP).

 Le  11 avril 2012, les locaux temporaires de l’ANP ont été inaugurés et le projet FIPCA-PNH qui était logé au Complexe Colibri sur le boulevard du 15 octobre prenait logement dans les nouveaux locaux de l’ANP. Les experts canadiens se sont succédé pour le recrutement et la formation des professeurs concepteurs et des professeurs vacataires.  En effet, le protocole d’entente avait prévu un système rigoureux de sélection des candidats et un apprentissage suivant l’approche par compétences. Il a fallu d’abord recruter des professeurs concepteurs et des professeurs vacataires, les former suivant l’approche par compétences, ensuite développer les contenus des cours, faire les appropriations avant de recevoir les apprenants. Ces démarches consécutives ont conduit à des séances de formation tant en Haïti qu’au Canada.

Le 15 avril 2013, l’Académie de police a commencé à fonctionner en recevant une cohorte de 42 élèves Commissaires dont cinq femmes pour une formation d’une durée de six mois.